CRITIQUE DE LECTEUR !

Parce que je lis aussi... Voici mon avis sur un roman que j'ai beaucoup aimé et que je vous conseille vivement ! "Un drône sur l'échiquier" de Gérard Muller !


Résumé : Agrippé à son joystick, en Californie, Mike déclenche un tir de missile qui va détruire, quinze secondes plus tard, à Bagdad, un pick-up suspect... Ses occupants et un gamin surgi de nulle part sont tués sur le coup. La routine pour un pilote de drone de l’US Air Force... Certes, le pick-up roulait à vive allure mais s’agissait-il vraiment d’une bombe ambulante ? N’y avait-il pas à l’intérieur que de simples innocents venus vendre leurs légumes au marché ? Hanté par cette question, Mike se porte volontaire pour partir en Irak et y mener sa propre enquête. Mais très vite, il est pris en otage et se retrouve enfermé dans une geôle poussiéreuse cachée dans l’entrelacs des ruelles de Bagdad. Une détention difficile jusqu’au jour où paraît le bel Ali, un nouveau geôlier. Un amour fusionnel naît alors entre les deux hommes et Mike initie son jeune amant aux joies du sexe et des échecs. Après une évasion réussie, une nouvelle vie commence pour eux outre-Atlantique. De courte durée. Car ni la CIA ni les Irakiens n’entendent leur laisser gagner la partie. Qui sont les fous, qui sont les rois ? Mike et Ali sont loin de se douter qui pousse réellement les pions... Mon avis : Mike est un militaire americain pilote de drone. Ce qui veut dire qu'il n'est pas sur le terrain, mais en Californie. Homosexuel affirmé, assumé et épanoui, il voit néanmoins sa vie prendre un virage radical après sa séparation avec Ernie, son amant. Un deuxième coup dur s'abat sur lui quand une frappe fait surgir un doute dans son esprit : s'agissait-il réellement d'une cible suspecte ou d'innocents ? Rattrapé par sa conscience, puis tenaillé par sa rupture, Mike doute de lui, de la morale humaine, de ses choix de vie. Après un week-end au festival du Burning man (Dont la narration est extraordinairement bien menée), Mike prend la décision de partir en Irak chercher les réponses à ses questions. Et là : claque. J'ai découvert des descriptions fabuleuses, ouvragées comme un travail d'orfèvre. La vie d'un contingent de marines y est parfaitement décrite, y compris dans ses aspects les plus contestables et glauques. Les odeurs, les goûts, tout est réaliste, on a le goût de la poussière en bouche, l'odeur du mouton et des épices aux narines, on a chaud, on est ébloui par la lumière. Sur ce point, l'écriture est un délice, la plume maniée avec maestria. Un phrasé long, mais souple, agrémenté d'un vocabulaire complexe et varié donnent du relief au roman. En menant sa quête Mike est fait Otage, une détention que l'auteur sait nous livrer crûment dans ses aspects les plus réalistes et sordides. Il rencontre alors Ali, qui va donner un sens nouveau à sa vie. Il lui enseigne les échecs et les plaisirs du corps entamant avec lui une relation passionnée et chaude. Quand Mike est relaxé, Ali l'accompagne et ils s'envolent Outre Atlantique, mais pas sans contrepartie… Lié aux Irakiens, soumis aux lois de son pays et à son patriotisme, Mike se retrouve bientôt perdu. Désorienté par sa libération, tenaillé par ses démons, Mike sombre, tandis qu'Ali alors jeune prodige des échecs, connais une brillante ascension. Entre intérêts d’État, surveillance, et stratégie, les deux hommes sont ils réellement indépendants ou soumis aux manigances d'autres puissances, tels… des pions sur un échiquier ? Je ne peux trop en dire, mais ce roman m'a fait penser à la série « Homeland » (mais avec une histoire bien différente). Prenez un soldat, ajoutez un ou plusieurs traumatismes, quelques blessures à l'âme et ajoutez-y une profonde crise de conscience. Le tout sur fond d’érotisme et d’espionnage : vous adorerez cette lecture. Néanmoins, si certains romans se passent de scènes de sexe explicites, j'aurais aimé des passages plus approfondis dans les ébats des deux amants. Ce qui m'aurait par cohérent, attendu que l'auteur va très loin dans d'autres domaines. Je reste donc un peu sur ma faim sur ce plan là. En dehors de ce points, cette histoire m'a plu et on n'est pas passé loin du coup de cœur. Gérard Muller a su m’entraîner dans son univers et dans le dédale des casbah de Bagdad. J'ai passé un excellent moment et je vous conseille de vous y attarder !

Archives
 Recent Posts 
 Search by Tags 
Pas encore de mots-clés.
Nous acceptons
Connectez-vous
  • Facebook Basic Black
Contacts

17 rue Balzac - 81000 ALBI - Tarn - Occitanie

06 30 94 53 09

unautreregart.albi@orange.fr

 

UN AUTRE REG'ART

© 2015 par J. POITTE